Daniel Radcliffe rédacteur en chef invité

  • Accueil
  • News (9)
  • Photos(2)
  • Vidéos(2)
  • Films(1)
  • Personnalités(2)

Daniel Radcliffe : “Je ne sais pas si Harry était punk, mais c’est cette musique là qui me nourrit”.

13/03/2012 - 08h32
  • Partager sur :
  • 0
©

On le sait peu : la vraie passion de Daniel Radcliffe est la musique. Bassiste amateur, fan de Punk et prog rock, l’ancien élève de Poudlard nous fait visiter son iPod.

“Je change régulièrement les morceaux de mon iPpod. En ce moment, j’écoute beaucoup  The Yellow Ostrich. J’aime les arrangements vocaux bizarres, le mélange de folk old school et de blues futuriste. Schaaf est un génie du bricolage musical et il a des trouvailles mélodiques absolument dingues...

Dans le même genre, je me remets à TV On The Radio. Ca commence à se savoir, mais je pense que c’est l’un des groupes les plus influents et les plus créatifs du moment. C’est de l’indie punk renversant. Prend l'ovni Desperate Youth, Blood Thirsty Babes, c’est suintant, et engagé.

Au fond, ça incarne ce que j’aime en musique : le métissage, la radicalité, constamment sur le fil, à la fois hédonistes et enragé... Autre en fait ! Comme The Goat Rodeo session, que je viens de découvrir. Imagine : Chris Tille (des Punch Brothers), Stewart Duncan et Edgar Meyer qui jamment avec Yo-Yo Ma ! Le mariage du Bluegrass et de Beethoven ! Sidérant... Quand je mets ça dans mes écouteurs, je ne sais plus où je suis. Ca me transporte dans les Appalaches ou sur les collines du Wicklow. On en revient à ce qu’est la musique à la base, par essence : une expérience de la communauté; on s’asseoit et on joue ensemble. D’où qu’on vienne.
Mes premières émotions musicales je les dois à David Bowie et Mark Bolan (T-Rex). Quand j’ai découvert Children of the Revolution - qui est loin d’être leur meilleur morceau - ce fut une claque, une épiphanie... et puis après, j’ai écouté les Sex Pistols, les Pixies aussi.

Ados, je suis naturellement passé par Les Libertines. J’aimais leur sens de la poésie et de la rage combinée. Mais j’avoue que je suis absolument nul en terme de pop culture. J’ai un vieux fond punk au fond... (rires). On me demande souvent si la musique m’a influencé pour jouer Potter. Je ne sais pas si on peut dire qu’Harry est un punk, mais c’est cette musique que j’écoutais juste avant mes scènes : je mettais du ska ou les Pistols à fond avant de tourner...
J’ai fait quelques mois de basse avec un très bon professeur. Gary Oldman m’a effectivement donné une leçon : il m’appris à jouer la basse de Come Together... Mais je suis sur d’une chose : je ne suis pas musicien.



 Daniel Radcliffe rédacteur en chef invité :

>> Daniel Radcliffe sur les planches ?

  • 0
Prochainement au cinéma
COMMENTAIRES
Connectez-vous en cliquant ici pour laisser un commentaire en utilisant votre pseudo. Si vous ne vous loguez pas, votre commentaire n'apparaîtra qu'en ANONYME.
    Ils ont aimé