Aujourd'hui à Cannes : Titane, Asghar Farhadi, Aline, Noémie Merlant, Isabelle Huppert...
Abaca/Diaphana Distribution/Gaumont/Le Pacte

Gros programme en ce mardi 13 juillet.

Les temps forts d'hier 
La Fièvre de Petrov a bluffé Première : nous vous en parlons à deux reprises dans le récap' d'hier, d'abord au sein d'une critique dithyrambique, mais aussi via la photo du jour, qui montre le siège vide de Kirill Serebrennikov sur l'écran géant du Palais des festivals, car le cinéaste russe a interdiction de quitter son pays. On revient aussi sur The French Dispatch, le nouveau film choral de Wes Anderson, et sur le thriller Bac Nord, porté par Karim Leklou, Gilles Lellouche, François Civil et Adèle Exarchopoulos. L'actrice nous a d'ailleurs accordé une interview, car en plus de ce film coup de poing présenté hors compétition, elle est géniale dans Rien à foutre, présenté à la Semaine de la Critique.

CANNES 2021 - jour 7 : Wes Anderson enfin ! L'interview d'Adèle Exarchopoulos, La Fièvre de Petrov

En compétition
Julie Ducournau et Asghar Farhadi sont attendus sur la Croisette en ce mardi 13 juillet pour y présenter deux films en lice pour la Palme d'or. La réalisatrice de Grave défendra ainsi Titane, avec Vincent Lindon en père qui retrouve son films disparu depuis 10 ans, après une série de crimes inexpliqués. Un pitch volontairement obscur, qui n'est pas plus détaillé en regardant en boucle sa bande-annonce, remplie d'images fascinantes et étranges. Le cinéaste iranien, oscarisé pour Une séparation, en 2012, et Le Client, en 2017 (pour lequel il a aussi gagné le Prix du scénario à Cannes), revient avec un nouveau drame, Un héros, sur un homme emprisonné qui profite d'une courte permission pour tenter de faire effacer sa dette.

Hors-compétition
Gros programme également du côté des films qui ne concourent pas pour les prix. Valérie Lemercier présentera Aline, son vrai-faux biopic très touchant de Céline Dion, puis Arnaud Desplechin sera là pour Tromperie, une adaptation de la célèbre pièce de Philip Roth, qui retrace les amours d'un écrivain des années 1980 avec Léa Seydoux, Denis Podalydès et Emmanuelle Devos.

Noémie Merlant, l'actrice phare de Portrait d'une jeune fille en feu avec Adèle Haenel, réalise son premier long métrage, Mi Iubita Mon Amour, sur un amour d'été passionnel, en Séance Spéciale. Marie Amiguet signe La Panthère des neiges, un documentaire animalier où le photographe Vincent Munier entraîne l'écrivain Sylvain Tesson dans les hauteurs du Tibet, sélectionné parmi les oeuvres de la nouvelle catégorie Cinéma & Climat.

Un Certain Regard
Trois films sont en lice : Lamb, de Valdimar Johannsson, Les Nuits de Zhenwu, de Na Jiazuo, et Blue Bayou, de Justin Chon. Le premier suit Noomi Rapace et Hilmir Snær Guðnason dans la peau d'un couple vivant reclus sur une île avec leurs moutons, qui recueillent un mystérieux bébé. Le deuxième s'intéresse à un jeune homme qui peine lui-même à trouver de l'argent, qui devient collecteur de dettes pour un chef de gang. Le troisième, avec notamment Alicia Vikander, raconte comment un père de famille d'origine américano-coréenne, qui a grandi en Louisiane, apprend qu'il risque d'être expulsé du seul pays qu'il ait jamais considéré comme le sien.

Cinéma de la Plage et Cannes Classics
Pas de Cinéma de la Plage aujourd'hui, ni demain. Avant la projection de Bal poussière, de Henri Duparc, Cannes Classics prévoit un "rendez-vous avec" Isabelle Huppert, où la star de Coup de Torchon, La Pianiste et Elle parlera de sa carrière.

La Semaine de la Critique et La Quinzaine des Réalisateurs
La Quinzaine des Réalisateurs programme une sélection de courts métrages, qui sera projetée en deux parties, entre ce mardi et le jeudi 15 juillet, mais aussi deux longs, Le Journal de Tûoa, de Maureen Fazendeiros et Miguel Gomes, film portugais tourné durant le confinement, et The Sea Ahead, d'Ely Dagher, sur une femme qui revient en Iran après plusieurs années d'absence pour y retrouver sa famille.

Idem pour la Semaine de la Critique, qui avant de montrer une partie de ses courts en compétition, reprendra Amparo, de Simon Mesa Soto, et diffusera Feathers, d'Omar El Zohairy, l'histoire d'une mère de famille qui doit subitement accepter le rôle de chef de famille quand un magicien transforme par erreur son mari... en poule.

Plus d'infos dans notre dossier spécial festival de Cannes