Back to mountain
DR

Un documentaire tourné en haute altitude.

Un scope lumineux. L’air. La neige. Et quelques animaux saisis dans leur environnement. L’homme paraît, pendant quelques instants, totalement absent. Avant qu’un skieur n’apparaisse pour ne laisser qu’une trace qui disparaîtra balayée par les vents…

En regardant ces images on ressent ce cocktail d’émotion propre à cet environnement : la profonde jubilation et la plénitude. Etienne Klein, physicien et philosophe épris de montagne disait que, là-haut, « les lois de la physique étaient largement dépassées par l’expérience transcendantale de l’altitude. » C’est ce que nous racontent ces images.

Après des mois de confinement, c’est en tout cas le genre de vidéos dont on avait besoin. La nature dans sa pureté authentique. Cette bande-annonce capte la beauté du décor montagnard (monumental et majestueux) et restitue de manière fidèle un relief naturel mais aussi son écosystème. On l’avait oublié : ce territoire n’est pas juste un espace de loisirs pour vacanciers prédateurs. C’est un territoire sauvage. En quelques plans, le jeu d’échelle donne bien le sentiment de verticalité et d’horizontalité qui étreint celui qui foule ces pistes. La nature sauvage paraît encore vierge, comme arrêtée dans un autre siècle. Et la disproportion entre l’homme, les animaux et le relief confère une poésie vertigineuse à ces séquences tout comme les rapides variations du climat sont figurés dans toutes leurs forces…

On voit au fond que le film cherche à s’éloigner de certains clichés montagnards (l’exploitation touristique, les stations de skis bétonnées, le sport extrême) pour revenir au fondement du cinéma de montagne, à une forme d’humilité et à une culture de sérénité et de respect, en accord avec le monde. Comme si le confinement, comme si la prise de conscience écologiques qui commence à secouer le monde obligeaient aussi à déciller notre regard sur les hauteurs. Et permettaient enfin de prendre conscience que la montagne n’est plus un terrain de jeux mais un terrain d’enjeux !


A lire aussi sur Première