Exclu - Lana Wachowski : "Il n'était pas question de revenir dans la Matrice pour retourner en arrière"
Première/Abaca

La réalisatrice nous raconte pourquoi elle a eu envie de retrouver cet univers avec Matrix Resurrections, 22 ans après le premier film.

Keanu Reeves et Carrie-Anne Moss, alias Neo et Trinity, sont en couverture du nouveau numéro de Première (n°524, décembre 2021). Les comédiens y racontent leur retour dans la Matrice, tout comme la réalisatrice Lana Wachowski. Cette fois, elle est seule aux commandes (sa soeur Lilly n'a pas voulu participer à Resurrections). Pour patienter jusqu'à la sortie au cinéma de ce film événement, le 22 décembre, voici un extrait de cette rencontre exclusive.

PREMIÈRE : Retourner dans la Matrice,  c’était forcément se confronter au fait que le futur que vous aviez prophétisé  est advenu. Quel effet ça vous a fait ?
LANA WACHOWSKI  :
À vrai dire pas grand-chose. À l’origine, Lilly et moi avions décidé de laisser Matrix derrière nous. La trilogie était bouclée et nous aimions particulièrement son architecture très simple,  très élégante, conçue suivant un modèle dialectique. Nous étions très fières de cette fin, qui fonctionne comme une coda et confère un aspect symphonique à l’ensemble. Par conséquent, l’une des premières règles que je me suis fixées pour Matrix Resurrections, c’est qu’il n’était pas question de revenir dans la Matrice pour retourner en arrière. Dans la première trilogie, notre regard était prospectif. Nous avions compris que les ordinateurs et le virtuel allaient  devenir de plus en plus importants. Je ne  voyais donc pas l’intérêt de revenir agiter  les mêmes idées vingt ans plus tard ! Quand j’ai commencé à réfléchir à cette nouvelle  histoire, je me suis projetée dans les vingt années qui arrivent. Ce sont les thèmes de l’identité, de la frontière, de l’altérité que j’ai choisi d’aborder. Où s’arrête le monde de l’homme ? Où commence le règne des machines ? Ces questions me paraissent plus pertinentes pour raconter notre époque. Resurrections agira comme une investigation sceptique et prospective sur la nature de notre réalité. Au fond, c’est le truc le plus amusant de la Matrice : elle nous permet de spéculer sur notre futur proche. C’est ce qui stimule les gens ! 

Sommaire de Première n°524 : Matrix 4, L'Evénement, The Witcher, S.O.S Fantômes : l'héritage...

Voici la bande-annonce de Matrix Resurrections :


Y aura-t-il un Matrix 5 ? "Dès que Lana veut faire un film, on la suit"