Terra Willy : L’équipe des As de la jungle confirme son appétence pour les univers barrés et bariolés [critique]
Bac Films

Un joli film d'animation à (re)voir sur France 4.

Ce vendredi, un film pour toute la famille arrive à la télévision, inédit en clair : Terra Willy Planète inconnue. Sorti au cinéma au printemps 2019, il avait beaucoup plu à la rédaction de Première, qui y retrouvait les mêmes qualités que dans Les As de la jungle, crée par la même équipe. Voici notre critique.

Embarqué avec ses parents à bord d’un vaisseau spatial, le petit Willy est brutalement éjecté de l’appareil en détresse suite à une pluie d’astéroïdes. Sa capsule de secours atterrit en catastrophe sur une planète inconnue dont il va découvrir les dangers et les attraits en compagnie de Buck, son robot de survie. Sur place, il se prend d’amitié pour une drôle de bestiole, entre le chien et le mille-pattes, qu’il surnomme Flash. L’équipe des As de la jungle (la série et le film) confirme son appétence pour les univers barrés et bariolés à travers cette histoire initiatique, bourrée de gags visuels et de répliques décalées. Indépendamment de l’intrigue, très classique (en attendant que ses parents le retrouvent, Will va faire l’expérience de la maturité), les trois inséparables auteurs – Éric Tosti, Jean-François Tosti et David Alaux – ont mis le paquet sur l’animation et le design du monde imaginaire et des personnages. Le robot Buck (auquel Édouard Baer prête merveilleusement sa voix désinvolte, même trafiquée) et la créature Flash sont en tout point attachants, tandis que les monstres-pierres qui menacent Willy apparaissent comme de spectaculaires créations visuelles, dignes des meilleurs bestiaires SF. Si cette maîtrise technique s’applique moins à l’animation des humains (l’éternel défi sur lequel butent tous les studios spécialisés), Terra Willy – Planète inconnue n’en reste pas moins exemplaire du savoir-faire français en la matière.

Les As de la Jungle : La version cinéma est délirante, colorée et surtout très drôle [critique]