Tribes of Europa
Netflix

Une série dystopique européenne, ça ne court pas les rues. Une curiosité apocalyptique bien fichue, à défaut d'avoir les moyens de ses ambitions.

Après avoir osé le paradoxe temporel ultime avec Dark, la création allemande s'essaye à un autre genre très rare sur le vieux continent : une série dystopique. Tribes of Europa (qui sort ce vendredi sur Netflix) nous emmène dans un futur proche, où le vieux continent ne va pas très fort, évidemment ! En 2029, une énorme panne mondiale à l'origine inconnue ramène l'Europe à l'âge de pierre. Plus de technologie. Plus d'Internet. Le blackout total, qui va conduire immédiatement à l'effondrement des Nations. Quelques décennies plus tard, en 2074, ce sont des centaines de tribus, aux croyances et cultures diverses, qui peuplent l'ancien monde. De micro-Etats qui se font la guerre, pour tenter de dominer ou de réunifier l'Europe. 


Le pitch n'est pas sans rappeler Revolution (en 2012), la série américaine produite par J. J. Abrams, qui racontait plus ou moins la même chose, mais de l'autre côté de l'Atlantique. Tribes of Europa n'a clairement pas les mêmes moyens pour illustrer ce genre de catastrophe biblique. De quoi engendrer une certaine frustration, puisque la vaste narration géopolitique promise se limite très vite aux contours de l'Allemagne (voire même d'un bout du pays) et n'arrive pas à la hauteur de son ambition. Dommage, car la série n'en manque pas !

Même si elle y va parfois avec de gros sabots (les gentils sont les écolos qui vivent dans des arbres et se sont entièrement reconnectés à la nature) et pompe une partie de son esprit catastrophiste dans The 100, elle n'hésite pas à jouer avec une certaine idée de l'Europe, en faisant passer un message europhile honnête, sans pour autant oublier d'y mettre l'action et le spectacle indispensables au genre. La forme aurait peut-être mérité quelque chose de plus audacieux que cette ambiance à la Max Max hyper-assumée. Mais au bout du compte, les péripéties survivalistes de ces attachants héros européens parviennent à séduire. Tribes of Europa ne casse pas les codes, mais c'est de la science-fiction post-apocalyptique tout à fait respectable. Preuve que le vieux continent aussi sait y faire.