Toutes les critiques de Le Monde De Narnia - Chapitre 1: Le Lion, La Sorcière Blanche Et L'Armoire Magique

Les critiques de la Presse

  1. Fluctuat

    Gamins livrés à eux-mêmes, peur du loup et de la sorcière, faune luxuriante... Qu'on ne s'y trompe pas, Le Monde de Narnia a tous les ingrédients d'un film de fin d'année destiné au jeune public. Mais voilà : on aurait aimé un peu plus de subversion de la part du réalisateur de Shrek 2...
    C'est la seconde guerre mondiale. Réfugiés chez un vieux professeur dans la campagne anglaise, Edmund, Susan, Peter et Lucy Pevensie se morfondent. Jusqu'à ce que la plus petite découvre une étrange armoire lors d'un jeu de cache-cache. Au fond... pas de fond ! Des branches de sapin plutôt, une douce lueur et des flocons de neige. Une forêt même, plongée dans un hiver sans fin, peuplée de créatures étonnantes. Bientôt, la miss et sa fratrie se retrouvent plongés dans le monde de Narnia, un univers parallèle où le temps n'a pas de prise et où ils doivent accomplir leur destinée... hmm... royale.Aux commandes, Andrew Adamson, le réalisateur des deux opus de Shrek, et dont le troisième est à venir. Enlevé, bourré d'humour et sans lourdeur lorsqu'il s'attaque à l'animation, l'homme semble un peu moins à l'aise dans le registre humanoïde. Là où il excellait à imaginer un spectacle à différents niveaux de lecture adapté à toutes les tranches d'âge, incorrect à souhait, il signe cette fois un long métrage à la teinture Disney très affirmée, surtout destiné au jeune public. Malgré la comparaison sous-jacente avec Le Seigneur des Anneaux de Peter Jackson, ce film s'inscrit dans une toute autre catégorie. Et si C.S. Lewis, l'auteur des Chroniques de Narnia - livre original dont est tiré le film -, était un contemporain et ami de Tolkien, il a voulu livrer avec ses sept volumes d'aventures une série d'histoires bien plus proche du féerique que de l'heroic fantasy.Imaginatif, précis, joliment animé... mais assez prévisible
    Rien de comparable avec les sombres déambulations de la communauté de l'anneau. Ici, le côté obscur est autrement édulcoré, le propos simple et manichéen. Bref, Narnia est ni plus ni moins qu'un conte pour enfant, qui joue sur des ressorts similaires à ceux d'un Petit Poucet ou de Hansel & Gretel : les gamins livrés à eux-mêmes, la peur du loup et de la sorcière. Sans surprise, le bien et le mal retrouvent leurs figurations habituelles, comme le règne de l'hiver éternel doucement détrôné par le printemps libérateur, ou la machiavélique sorcière face au lion loyal et juste. Pareil pour la thématique, plutôt attendue dans ce contexte. Une dose de fraternité et de famille, un brin de loyauté et un bon bol d'expérience initiatrice. Assez convenu et prévisible, oui, parfois gentillet, aussi.Là où la comparaison peut se faire, c'est sans doute au plan des effets numériques et de la création du monde imaginaire. Logique : derrière les images, c'est le même Studio Weta qui a déjà travaillé sur les effets visuels et maquillages spéciaux de la trilogie du Seigneur des Anneaux. Aucun ratage ici, c'est imaginatif, précis, joliment animé. Les décors pourront juste paraître un peu trop reconnaissables parfois, là où on aurait peut-être aimé plonger plus avant, dans un univers sans aucun repère. Au niveau des créatures mythologiques, du faune à la licorne en passant par les centaures ou le Minotaure, les soixante spécimens proposés ne déçoivent jamais.C'est Noël, la sortie du Monde de Narnia un 21 décembre est révélatrice. Ce film pour enfants glisse son traîneau sur des sentiers bien battus, avec une certaine efficacité mais quelques longueurs, misant sur la période de vacances et les fêtes pour remplir les salles. Disney a revisité son traditionnel dessin animé de fin d'année. Espérons juste que les bouts de chou n'auront pas trop peur des loups et tiendront 2h20 sur leurs fauteuils de cinéma.Le Monde de Narnia - chapitre 1 : Le Lion, la Sorcière blanche et l'Armoire magique
    Un film de Andrew Adamson
    Etats-Unis, 2004
    Durée : 2h20
    Avec Georgie Henley, Skandar Keynes, Anna Popplewell...
    Sortie salles France : 21 décembre 2005[Illustrations : Le Monde de Narnia - chapitre 1 : Le Lion, la Sorcière blanche et l'Armoire magique. Photos © Buena Vista International]
    Sur Flu :
    - Chronique de Shrek 2 (Andrew Adamson, Kelly Asbury & Conrad Vernon, 2003)
    - Chronique de Wallace et Gromit (DreamWorks, 2003)
    - Chronique de Madagascar (DreamWorks, 2003)
    - Tag : animation sur Ecrans le blog cinéSur le web :
    - Le site du film (including trailer)
    - Consultez salles et séances sur le site Allociné.fr